Infos
AirFly : le 1er simulateur de chute libre en Normandie Des milliers de personnes ont choisi AirFly pour prendre leur envolVoler dans le simulateur de chute libre AirFly est une expérience unique où le rêve de voler devient  réalité. ​ Ressentez les sensations réelles du vol en chute libre, exactement comme lors d'un saut en parachute. Le temps de chute libre à AirFly est au minimum DEUX fois plus long qu'un saut en parachute tandem.* AIRFLY Normandie est idéalement situé à Caen. Ouvert aux débutants dès 5 ans et aux confirmés. Fonctionne par tous les temps**

Les simulateurs de chute libre

Simulateur de chute libre

La longue histoire des souffleries

Une longue histoire précède le développement fulgurant de l’indoor skydiving. La toute première soufflerie au monde a été inventée et construite sous la direction de Francis Herbert Wenham en Angleterre en 1871. Par la suite, cette technologie a permis d’étudier l’aérodynamisme de véhicules principalement aériens puis ensuite de voitures et de nombreux moyens de transports. Cette technique permet d’étudier avec certitude la façon dont l’air s’écoule autour d’une forme, de manière régulière ou avec beaucoup de turbulences. De même, il était possible d’étudier la portance des ailes d’avion ou bien la résistance des boucliers de capsules spatiales. La technologie se développe très vite au XXe siècle en raison des progrès immenses de l’aérospatiale et de la course à l’espace entre les deux blocs américain et soviétique.

Les souffleries commencent donc à se différencier, entre celles à circuit ouvert et celles à circuit fermé. Les premières (type Eiffel) aspirent l’air extérieur pour le rejeter à la sortie du circuit. Les secondes réutilisent le même air, canalisé et accéléré. D’autre part, on distingue également les souffleries verticales (le flux se dirige de bas en haut) des horizontales (flux parallèle au sol). Et c’est justement dans la soufflerie verticale d’une base militaire américaine de l’Ohio que Jack Tiffany entre dans l’histoire de l’indoor skydiving en réalisant le premier vol humain en 1964. 18 ans plus tard, le premier simulateur de chute libre ouvrait ses portes à Las Vegas pour le plus grand plaisir des amateurs de parachutisme. En 2002, le premier simulateur de chute libre de France ouvrait également à Paris.

Le fonctionnement d’une soufflerie sportive

Depuis, la pratique de “l’indoor skydiving” ou vol en intérieur, s’est largement répandue et permet une chute libre d’une longue durée sans aucun danger et à frais réduits. Le parachutisme peut s’apprendre en soufflerie avant de faire le grand saut mais c’est aussi devenu une discipline à part entière. De plus, les simulateurs de chute libre ont évolué depuis leurs débuts en adoptant le tube en verre, afin d’assurer le spectacle pour tout le monde et aussi à des fins de sécurité. Ce tube de verre permet aussi de contenir les pratiquants dans la veine d’air sans risque d’être projeté sur un côté. Dans une soufflerie dite sportive, l’air est aspiré à l’extérieur ou bien récupéré en sortie du circuit fermé. Il passe dans une très grande chambre de tranquillisation ou il est à pression atmosphérique et qui permet de réduire les turbulences. Ensuite, l’air passe dans une tuyère en forme d’entonnoir qui exploite l’effet Venturi pour accélérer la vitesse de l’air dans la zone de vol. Cette tuyère débouche verticalement sous le tube de verre qui constitue la zone de pratique. Le pratiquant ne peut pas tomber dans la tuyère car un filet souple est tendu au fond du tube de verre. 

La forme du tube de simulateurs

Ce tube peut-être totalement circulaire ou plus rarement octogonal. Et c’est seulement au dessus du tube de verre que l’air est aspiré par de gros ventilateurs à larges pales dans une veine de section rectangulaire ou circulaire. En effet, les pionniers de la soufflerie ont très vite constaté qu’un air soufflé est très agité et turbulent alors qu’un air aspiré est beaucoup plus fluide. C’est donc grâce à plus d’un siècle et demi de développements technologiques que la pratique sportive a été rendue possible.

L’invention de la soufflerie

Les inventeurs de cette solution technologique ne pensaient sûrement pas que des fous volants tenteraient un jour de s’aventurer dans le vent furieux et le bruit assourdissant des ventilateurs par plaisir de la pratique sportive. Si cette expérience plaît à de nombreuses personnes qui découvrent la discipline, c’est aussi pour certains une pratique artistique ou de compétition par les nombreuses possibilités de la chose.

C’est seulement en 2015 qu’arrive la 1ere soufflerie de Normandie : AirFly

No Comments

Reply